Un appartement de 53 m² sous les toits aux airs de mini loft

Qui n’a pas rêvé un jour de vivre dans un loft. De se défaire des cloisons qui nous compriment ?Mais avez-vous envie de voir votre lit au moment de passer la porte d’entrée ? Et vos invités ?

Loft, signifie-t-il la fin de toute intimité ? Non, pas avec ce loft suédois, d’à peine 53 m2, datant des années 1920. Découvrons le ensemble dans cette visite privée !

Des zones bien définies

Les poutres anciennes en bois délimitent naturellement l’appartement. Elles courent le long des murs et du plafond. Ainsi même en étant dans un loft, chaque pièce semble indépendante des autres.

A lire : une ancienne usine de vêtements transformée en loft

Utilisant deux de ces poutres comme frontière, la chambre se dissimule habilement derrière une demi-cloison. Cette demi-cloison donne une continuité au hall d’entrée et amène spontanément le visiteur dans le salon.

Salon duquel la vue sur le lit est cachée. Ainsi du canapé, nous n’avons pas la sensation d’être dans un loft.

La salle de bain, au contraire du reste de l’appartement, est cloisonnée dans une pièce à part. Ainsi, l’espace grand ouvert du logement est conservé.

La cuisine se retrouve à l’opposé du salon. Elle profite du mur de la salle d’eau. Une disposition tout en L permet une superficie agréable à cette partie du logement. 

Des couleurs et des matériaux nobles pour un loft des années 20.

La rénovation est partie sur des matériaux nobles. Le sol en est l’exemple. Un parquet en bois massif, dans les tons de chêne, habille le plancher de la totalité du loft. Seule la salle d’eau fait exception.

Une partie d’un mur en brique apparent a été conservé, rendant un style chic et authentique à cet appartement de 1920. Le reste des murs est peint dans une couleur sourde, une nuance de gris. L’alliance de cette couleur avec le bois donne un rendu élégant à l’ensemble. La chaleur du bois contre la froideur des murs.

La blancheur des plinthes et des contours de fenêtres rend la pièce très lumineuse. Ce détail donne du relief à la décoration. C’est la touche finale d’un ensemble déjà bien assorti.

Une chambre en toute intimité

Ici on trouve un espace bien délimité entre salon et chambre à coucher.

Commençons par nous attarder sur ce qui fait penser à une chambre. Le lit est placé au centre du loft. Par une demi-cloison en forme de L, délimitée par deux poutres, il se retrouve subtilement séparé du reste de l’appartement. Pourtant, aucune porte ni paroi ne le compartimentent.

Ici, on joue avec les angles pour donner à chaque partie son espace. Le demi-mur en brique apparent accentue cette sensation.

Un salon qui nous plonge au début du XXe siècle

Comme l’intégralité du loft, le salon ne déroge pas à la règle. Il est délimité par les poutres anciennes du logement. Ainsi, il nous plonge dans cette atmosphère de 1920.

Dans cette partie, un canapé gris, avec des coussins dans les tons beiges, meuble le salon. La décoration se poursuit avec un tapis blanc et gris. Une table toute en rondeur, coloris acier, termine l’aménagement, donnant de la légèreté à l’ensemble.

Un simple pouf, couleur crème, permet d’accueillir un invité sans pour autant alourdir l’ambiance de ce salon.

Une cuisine discrète, mais fonctionnelle

Grâce à ce jeu de disposition, la cuisine se retrouve du côté opposé au salon. Elle se cache ainsi de l’arrivée des visiteurs. Le choix s’est porté sur des meubles uniquement bas. Une cuisine en L.

Un plan de travail gris marbré donne un effet haut de gamme. La créance est une continuité au plan de travail. L’évier inox se confond parfaitement. Tout comme la hotte aspirante. 

La couleur vert gris des meubles, allié au parquet en bois et au gris des murs, aide à dissimuler un peu plus encore cette cuisine authentique.

Pour terminer dans cette pièce centrale de nos habitations, un détail fait toute la différence. Les poignées de placard sont en lanière de cuir. Ajoutant un style naturel, le cuir se patinera avec le temps. La cuisine se fait ainsi plus authentique.

Une salle de bain habillée de noire

Seule pièce totalement séparée. On comprend aisément pourquoi. Elle se différencie aussi par ses couleurs. Adieu marron, gris et blanc ! Bonjour le noir !

Les matériaux restent, comme pour l’ensemble de l’habitation, des matières nobles, avec un marbre noir. On le trouve à remplacer le parquet en bois. Mais, c’est pour une bonne raison. En choisissant un carrelage en marbre pour le sol, la délimitation avec la douche à l’italienne se fait discrète.

En effet, les murs sont eux aussi faits de ce matériau. Ainsi, graphiquement, la démarcation sol-murs s’efface.

Pour finaliser, une paroi en verre des deux côtés de la douche minimise encore un peu plus l’impact visuel.

La vasque est elle aussi en marbre noire. Elle est posée sur un meuble, lui aussi noir intense. Seule la touche de bois sur le dessus du meuble permet de mettre en valeur la vasque.

Un hall d’entrée dans les mêmes tons

Dès l’arrivée dans ce loft, vous êtes envouté par l’ambiance qui y règne. Le sol ouvre la marche. Le plancher en bois massif débute timidement pour se déverser dans l’ensemble de l’appartement.

Petite touche de différence, un mur blanc. Mais adossée à ce mur, une commode grise rappelle la couleur murale du reste du logement.

Un grand placard prend l’intégralité du mur opposé de ce hall d’entrée. Fermé par un rideau gris foncé, il évoque les tons des poutres en bois. De cette manière, l’appartement n’est pas surchargé par des meubles de rangement. La partie nuit peut ainsi rester très épurée.

Les détails des contours de fenêtres se retrouvent ici au niveau de la porte d’entrée. Une porte blanche avec un encadrement blanc, tout comme les plinthes, achèvent d’habiller la pièce.

Dans ce loft, on a réussi à conserver l’authenticité du lieu, vieux d’un siècle, tout en le faisant revenir au XXIe siècle. L’ensemble donne un appartement sous les toits, atypique et chaleureux. Les pointes de décoration terminent l’alliance d’un subtil mariage de matière.