Des combles perdues transformées en une suite parentale chaleureuse et spacieuse !

Qui ne rêve pas d’une chambre parentale digne d’un magazine de décoration ? Mais voilà, le budget est limité. Vous n’avez pas envie de vous lancer dans des travaux gigantesques. Votre terrain ne permet pas d’agrandissement. Vous ne voulez pas réduire le jardin.

Une réalisation signée Leroy Merlin, qui a su repenser cet espace perdu en une véritable suite parentale. Découvrons cette transformation !

Un gain de place insoupçonné

Les combles, dernière pièce de la maison. Elles sont souvent oubliées, relayées au simple emploi de grenier. Pourtant, les combles ou grenier proposent généralement une belle superficie inexploitée. Le sol divise naturellement la pièce en deux. Ainsi l’ensemble de l’espace est utilisé dans cette suite parentale.

Une salle de bain subtilement cachée

La première chose que l’on voit en entrant dans cette pièce est le lit. Par une tête de lit de mi-hauteur, la baignoire est totalement cachée. Ainsi la sensation d’espace est complète.

La couleur terracotta de la mosaïque de la douche et du lavabo se fond avec la demi-cloison du lit. De cette façon, la salle de bain se fait oublier. Laissant tout l’espace à la partie nuit de cette chambre parentale.

Un éclairage naturel

Trois fenêtres de toit permettent un éclairage naturel tout au long de la journée. À cela, vous noterez l’idée de limiter les sources de lumière artificielle. Deux suspensions descendent à hauteur différente juste au-dessus de la séparation chambre à coucher – salle de bain. Ainsi, que l’on soit en train de prendre un bain ou au contraire à lire un livre sur le lit, la luminosité est la même. Ces éclairages suffisent amplement dans les deux parties de la suite parentale.

Les seuls points lumineux ajoutés sont une petite lampe de chevet et une lampe au style naturel du côté de la vasque.

Une atmosphère de chaleur et d’évasion

Le choix des couleurs s’est porté sur un ton chaud synonyme de voyage et de température élevée

Avec la teinte Terracotta, ils nous emmènent aux confins de l’Afrique et ses paysages contrastés. On ne remarque qu’elle.

Pourtant cette couleur est déposée avec subtilité au niveau de la tête de lit et de ses tables de chevet. Ainsi qu’avec les faïences dans la douche et autour du lavabo.

L’ensemble des murs est simplement blanc. Mais la chaleur dégagée par la peinture nous les fait oublier.

Bien plus qu’un simple carrelage

Pour rester dans cette atmosphère de retour à la nature, le sol est en carrelage imitation parquet.

La subtilité réside dans le sens du carrelage. Vous noterez que celui-ci diffère en fonction de la partie de la pièce. La hauteur de sol de la salle de bain, avec le changement de sens des carreaux, augmente cette séparation légitime des deux parties de la suite parentale. On reste ici encore dans des choix de couleurs naturelles. Quelques touches d’acier noir terminent cette ambiance graphique, tout en amenant une touche industrielle.

Une partie nuit minimaliste

Une grande pièce peut être synonyme de minimalisme. Sans arriver à ce stade, cette suite parentale mise sur la simplicité. Un lit, un tapis, deux petites étagères cubiques, vous avez l’ensemble des éléments qui composent cette partie nuit. Une demi-cloison sert de tête de lit. Rien de plus. Un sommeil réparateur attendu.

Épurer un maximum

C’est certainement l’idée lors de la conception de la partie nuit. En effet, pour aérer encore plus la pièce, les tables de chevet laissent place à de simples cubes adossés à la cloison. Eux aussi de couleur Terracotta.

Ainsi, ils se font oublier, tout en n’omettant pas leur fonction première. Les prises murales sont méticuleusement cachées sous ces tables de chevet. Leur couleur noire s’ajoute aux différentes touches déjà présentes dans la chambre.

Une baignoire comme un trésor caché

Subtilement cachée, une baignoire îlot apparaît derrière la tête de lit. Son design ovale épuré en fait un objet de décoration majeur de la salle de bain. Le carrelage, effet parquet, relève la blancheur de la faïence de cette baignoire. Élément central, on circule autour.

Un robinet mitigeur sur pied, de couleur noire se trouve entre la baignoire et le mur. La discrétion est totale. La douche à l’italienne est au fond de la pièce, à l’arrière de la baignoire. Elle épouse les contours du plafond. 

Une mosaïque terre de feu

Une vasque ronde couleur rouge terre semble être simplement posée sur le meuble en bois. Il se mélange avec la mosaïque de carreaux aux nuances terre de feu. Carreaux identiques à ceux de la douche. Pour augmenter cette sensation, la robinetterie noire sort du mur.

L’ensemble de bains se fond dans le décor, avec un coloris identique aux mosaïques murales.

Des rangements optimisés et en toute sobriété

La partie nuit se voulant épurée, les meubles de rangement se retrouvent dans la seconde partie de la pièce, la salle de bain.

Les meubles se veulent discrets.
Un meuble bas, en bois, est fixé contre l’envers de la tête de lit. Il rappelle le carrelage effet parquet du sol. Aucune visibilité sur ce dernier en entrant dans la pièce. La discrétion est totale.

Du bois, un choix de matériau noble pour l’aménagement

Dans le même style, on retrouve un meuble sous vasque composé de deux tiroirs coulissants. La matière bois se marie parfaitement avec la couleur de la vasque. Tout cela dans un style très naturel.

La corbeille de linge en osier, on reste ainsi dans des matériaux naturels, se trouve sous le meuble.

Un dernier rangement, toujours dans la zone de bain, est accolé au mur. Vous pouvez remarquer l’idée d’optimisation de l’espace. Ce meuble bas en bois se termine à la limite du meuble sous vasque. Mais par un évident calcul, les ouvertures des deux meubles se font sans bloquer l’autre.

Que vos combles soient sous une pente abrupte ou au contraire douce, la solution d’un aménagement est toujours possible. Une rehausse du toit ou un simple réaménagement intérieur, vous trouverez aisément votre bonheur. 

Source et crédits photo : © Leroy Merlin